Je suis plus attiré par les grignotages en confinement. Comment mieux les gérer?

Merci à Piggy_Pop pour cette question.

Et si c’était la sérotonine ?

Comme la dopamine (CF post : Booster sa Motivation), la sérotonine est un neurotransmetteur « hormone de l’humeur » secrété par notre cerveau. Elle fonctionne comme un ralentisseur en nous permettant par exemple de lever le pied et relâcher la pression en fin de journée.
Si elle nous permet de nous relaxer, elle est indispensable également pour prendre du recul vis à vis des inquiétudes ou aléas pouvant survenir dans nos vies. Elle nous évite de ressasser ou d’être submergés par nos émotions. C’est le neurotransmetteur du bien-être et du lâcher prise. Mais quel lien avec le grignotage?

La Sérotonine est fabriquée à partir d’un acide aminé : le tryptophane.
Certains facteurs (constipation, apport important en protéines animales avec lesquelles il va rentrer en compétition, inflammation intestinale, inflammation viscérale, cortisol élevé, etc…) vont empêcher ce tryptophane issu de l’alimentation d’arriver à notre cerveau.

Au contraire, l’insuline, hormone secrétée quand nous mangeons des aliments sucrés augmente la fabrication de sérotonine.
Il fait alors sens d’être attiré par du grignotage pour souffler en fin de journée ou pour faire face un trop plein émotionnel quand nous comprenons que ces « compulsions » peuvent être inhérentes à un déficit en sérotonine.

Pour booster sa sérotonine :

  • Augmenter nos sources de tryptophane avant que la sérotonine ne chute en fin de journée. Le chocolat est une très bonne source de Tryptophane s’il est Bio et à 70%. Il devra être accompagné d’un aliment sucré afin de favoriser le cheminement du Tryptophane au cerveau, un fruit frais serait intéressant pour l’apport complémentaire en vitamines. Une bonne occasion de rendre le gouter obligatoire ! Si possible à heure fixe et avant d’en avoir envie.
  • Prendre soin de ses intestins et de son transit en apportant des fibres à tous les repas : céréales complètes et le plus de légumes possible.
  • Favoriser les pratiques régulant le cortisol : pleine conscience, cohérence cardiaque… Si on grignote se rappeler que c’est un mécanisme physiologique NORMAL si on manque de sérotonine.
  • Le magnésium intervient dans la production de la sérotonine et chute en cas de stress.
    Vous êtes facilement irritable, vous ressentez des fourmillements aux extrémités, vous êtes fatigué ou faites des crampes ? Il semblerait opportun de songer à faire une cure de magnésium.

Les plantes alliées de la sérotonine : griffonia, safran, rodhiole.


Pendant cette période de confinement, habitudes de vies et rythmes sont souvent malmenés.
Entre télétravail, incertitudes, ennuie… le corps doit prendre de nouveaux repères. La naturopathie peut être une aide précieuse : je vous propose une “FAQ confinement”, en répondant à vos questions.



Si vous avez des questions qui vous tiennent à cœur,
il est encore temps de m’en faire part par MP sur Facebook, ou Insta.