L’endométriose est une pathologie de civilisation qui émerge et qui est en lien avec notre mode de vie actuel. Elle remplit de + en + les cabinets médicaux et les nôtres. Cette maladie touche 1 femme sur 10 et est parmi les premières sources d’infertilité. Elle touche l’endomètre et est sensible aux fluctuations hormonales.

Diagnostique de l’endométriose :

Pour qu’on parle d’endométriose il faut :

  • Présence de cellules endomètres ou qui ressemble à de l’endomètre (hors endomètre)
  • un climat estrogénique fort
  • une inflammation chronique

Origines théoriques:

Les chercheurs ne s’accordent pas tous quant à la présence d’endométriose. Deux explications sont discutées:

  • Soit la migration des cellules de l’endomètre dans d’autres parties du corps ;
  • Soit des cellules indifférenciées se différencient en cellules ressemblant à l’endomètre.

Dans les deux cas, ces cellules sont “hormones dépendantes” c’est à dire qu’elles répondent à nos hormones, notamment les estrogènes et vont donc se comporter différemment selon nos fluctuations hormonales.

Symbolique:

C’est la question du territoire ; est ce que je prends ma place de femme ? Ma place dans le monde de manière équilibrée, fluide ? Suis-je souveraine dans mon territoire physique et psychique ?

Les symptômes:

Ils peuvent être variés et différents d’une femme à une autre. On retrouve entre autre:

  • Douleur très fortes au moment des règles que rien ne peut soulager (anti inflammatoires et anti douleurs classiques)
  • Douleurs pelviennes pendant tout le cycle
  • Douleurs lors de rapports sexuel ou lors du passage au toilette
  • Troubles digestifs et urinaires
  • Infertilité

Pour rappel, ce n’est pas normal d’avoir mal pendant ses règles.

Les causes:

  • Cellules Mal différenciées ou qui ont migré
  • Inflammation chronique
  • Hyperestrogénie relative. Relative veut dire relative à autre chose, ici c’est par rapport à la progestérone. Cela signifie que la balance estrogène/progestérone est en faveur des estrogènes. Cela peut être lié à :
    1. un excès en estrogène,
    2. un déficit en progestérone
    3. ou les deux.

Dans ces 3 cas les causes possibles sont multiples et variées. Je vous invite à votre référer à la vidéo ci dessus pour comprendre ces mécanismes. Vous pouvez également consulter la vidéo sur ma chaine YouTube: “Ma nature cyclique” afin de comprendre l’utilité de cette balance Oestrogene/Progestérone dans notre cycle menstruel.

Les prises en charge :

MÉDECINE CONVENTIONNELLE :

  • Anti douleur, anti inflammatoire
  • Chirurgie
  • Pilule ou pilule progestative

Seule la médecine conventionnelle peut agir sur la présence de cellule endomètre (ou qui ressemble à de l’endométriose) avec la chirurgie

ALTERNATIVES NATURELLES:

En naturopathie, on peut agir sur :

  1. le climat œstrogénique fort (trop d’œstrogènes ou pas assez de progestérone).
    Pour cela il est important de trouver l’ensemble des facteurs aggravants l’hyperœstrogénie  et déceler les priorités chez la personne
    • Les perturbateurs endocriniens et avec une attention à son environnement
    • La “sur-fabrication” d’œstrogènes. Fabriqués dans nos glandes sexuelles et aussi dans nos cellules graisseuses
    • Un mauvais “nettoyage” des œstrogènes
      • La première phase de nettoyage des hormones se faisant par le foie, il peut être judicieux de faire un bilan de fonctionnement du foie
      • Certaines plantes aide au “drainage” des œstrogènes (comme le radis noir, le brocoli) mais encore faut il que le foie soit en capacité
      • Les phases suivantes sont réalisées par les intestins et les reins. Il me parait donc indispensable de vérifier la perméabilité intestinale pour éviter une réabsorption accidentelle des œstrogènes.
      • Vérifier la qualité de la flore intestinale et s’assurer qu’il n’y ait pas de candidose, mycose… qui augmenterait le climat œstrogénique. Je vous invite à vous référer à la vidéo si vous souhaitez plus d’explications.
    • La baisse de progestérone liée entre entre à l’augmentation du cortisol
  2. On peut agir également sur l’inflammation
    • Adapter son alimentation : limiter les aliments inflammatoires, apporter de bonnes graisses,…
    • Marcher pied nu sur la terre, au bord de la mer,… pour rééquilibrer nos systèmes électriques (décharger les ions positifs présents en trop grandes quantités et qui déséquilibrent notre fonctionnement interne) recharger en ions négatifs pour rééquilibrer
    • Avoir un sommeil réparateur
    • Gérer son stress en ayant des moments de repos, de relaxation, de déconnexion, etc.

En bref:

Chaque endométriose est différente et je ne crois pas en une solution clef en main qui sera efficace sur toutes les femmes atteintes de cette pathologie. Vous êtes unique, votre prise en charge conventionnelle ou naturelle mérite de l’être aussi.
De plus, chaque femme a des attentes ou un objectif qui lui est propre. Aussi le protocole ne sera pas le même si vous souhaitez: réduire la douleur, tomber enceinte, réguler votre flux….

Cet article vous a plu?
Vous pensez qu’il serait utile à d’autres?
Partagez-le 💞